Là où je vis

15/05/2018

Ses rues perdues, pleins de pavés

Où se cassent nos talonnettes brisées.

Depuis, ses sourires qui se sont effacés.

Dans les marchés, la peur condamnée.

Ses fonctionnaires toujours outrés.

Reniant ses clivages fermés.

Se cachant derrière la police armée.

Son cirque fait place aux faux débats.

Pour parler de ce qui ne fait pas mal.

Divertissant ses passants à coups de festivals.

Ses trous pas réparés.

En permanence travaillés.

Malgré en chaos toujours.

Elle me charme tout court.

à Brux(elle)s

Copyright © 2019 CrossingPeople All rights reserved.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s